26 octobre 2006

Les patients doivent avoir l'esprit critique et agir collectivement

Les patients ont intérêt à savoir qu'en l'état actuel des règles du jeu, la grande majorité des nouveaux médicaments n'apportent pas de progrès thérapeutique, et parfois sont même des régressions thérapeutiques. Ils ont intérêt à savoir que les nouveaux médicaments exposent à davantage d'inconnu que les anciens, dont certains, très bien évalués, restent pendant très longtemps des références non dépassées.Ils ont intérêt à savoir que la promotion des médicaments utilise les mêmes recettes publicitaires que d'autres marchandises, avec... [Lire la suite]
Posté par General Garcia à 07:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 octobre 2006

Consommation des hypnotiques

L'Europe consomme trois fois plus de benzodiazépines que les Etats-Unis et la France comme la Belgique sont les pays les plus consommateurs de médicaments au monde, y compris de médicaments psychotropes. Les médecins français prescrivent 4 fois plus d'hypnotiques, tranquillisants et sédatifs que leurs homologues allemands ou britanniques. La consommation d'hypnotiques commence très tôt, dès l'adolescence. La consommation de tranquillisants et d'hypnotiques des adolescents français place la France dans les premiers pays européens avec... [Lire la suite]
Posté par General Garcia à 07:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 octobre 2006

À propos de l'halopéridol : à quoi sert l'AFSSAPS ?

AFSSAPS – Agence française de sécurité sanitaire des produits de santéDirection de l’Evaluation des Médicaments et des Produits Biologiques Unité de PharmacovigilanceCOMMISSION NATIONALE DE PHARMACOVIGILANCE(Procès-verbal de la réunion du mardi 29 novembre 2005)  Saint-Denis, le 31 janvier 2006Extrait :V - ENQUETE OFFICIELLE RELATIVE AUX EFFETS INDESIRABLES NEUROLOGIQUES OBSERVES AVEC LA SPECIALITE VESADOL® (HALOPERIDOL, BUZEPIDE METIODURE)    Le Centre Régional de Pharmacovigilance de Toulouse a présenté les résultats... [Lire la suite]
Posté par General Garcia à 07:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 octobre 2006

Le marketing de la santé mentale

L’industrie pharmaceutique invente-t-elle ou redéfinit-elle des maladies dans le but de vendre toujours plus de médicaments ? Le psychiatre David Healy en est convaincu, comme de plus en plus de ses collègues médecins et chercheurs.Extraits : Si l’efficacité des “régulateurs de l’humeur” est douteuse et s’ils augmentent le risque de suicide, il faudrait logiquement être très prudent en ce qui concerne la généralisation de leur utilisation. Or on assiste actuellement aux Etats-Unis à une forte hausse des diagnostics de troubles... [Lire la suite]
Posté par General Garcia à 07:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 octobre 2006

L'Abus de "psy" nuit à la santé

De Serge Tribolet Editions du Cherche-Midi176 pages, parution : 28 septembre 2006 Dans un essai qui devrait "marquer les esprits", Serge Tribolet veut montrer clairement les dangers d'une telle dérive et affirmer que le recours systématique aux "psys" est, en soi, une maladie ! Extrait du livreEt si la psychologie et la psychiatrie étaient devenues, par un étrange retournement, les symptômes de notre société? Et si le scandale ne portait pas tellement sur l'usage exagéré des psychotropes,... [Lire la suite]
Posté par General Garcia à 07:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
26 octobre 2006

Le dossier viennois du psychiatre nazi Heinrich Gross

Heinrich Gross a été déclaré « dément » par la justice autrichienne, en 2000, quelque temps avant de mourir. Il fut accusé une première fois d'avoir assassiné des enfants handicapés sous le IIIe Reich, dans la clinique du Spiegelgrund, à Vienne. Il n'a jamais été jugé pour ses crimes. Le 22 mars 2000, la justice autrichienne a clos le dossier judiciaire de cet ancien psychiatre nazi. Comme l’a rapporté Le Nouvel Observateur, «Heinrich Gross, âgé de 89 ans, était médecin-chef de l'hôpital du Spiegelgrund à Vienne, l'une des... [Lire la suite]
Posté par General Garcia à 07:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 octobre 2006

Les médicaments aux effets indésirables sont souvent ceux à visée psychiatrique

La iatrogénie imputable à une prise médicamenteuse est un problème majeur de santé publique, tant en termes de morbi-mortalité que de coût. En France, deux enquêtes réalisées par le réseau des centres régionaux de pharmacovigilance ont permis d’estimer à 10,3 % (IC : 8,7-11,9) le taux de prévalence des effets indésirables médicamenteux chez les malades hospitalisés ; l’incidence des hospitalisations pour accident iatrogène grave a été chiffrée à 3,19 % (IC : 2,37-4,01). Selon d’autres études, le taux d’incidence des effets... [Lire la suite]
Posté par General Garcia à 07:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 octobre 2006

Contrôler le diagnostic et le traitement des enfants hyperactifs en Europe

Recommandation 1562 (2002) 1. L’Assemblée parlementaire est préoccupée par le fait qu’un nombre croissant d’enfants, dans certains Etats membres du Conseil de l’Europe, ayant fait l’objet d’un diagnostic de trouble de «déficience de l’attention/hyperactivité» (TDAH), de «trouble hyperkinétique» ou d’anomalies comportementales associées, sont traités au moyen de stimulants du système nerveux central tels que les amphétamines ou le... [Lire la suite]
Posté par General Garcia à 07:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 octobre 2006

La forteresse psychiatrique

de Philippe Clément Éditeur : Aubier, Collection : Psychologie PsParution février 2001341 pages, ISBN: 2700724151 Quatrième de couverture "J'étais arrivé, nouvellement diplômé, avec l'intention de collaborer, à mon niveau, aux pratiques soignantes. Je ne voulais pas "sauver le monde", non, je voulais seulement être un infirmier convenable. Je constate aujourd'hui que j'ai surtout été confronté, et que j'ai participé, à l'exercice de pouvoirs qui ont pour caractéristiques communes de nier le patient en tant que... [Lire la suite]
Posté par General Garcia à 07:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 octobre 2006

Quelques remarques sur l’usage de la notion de preuve en psychiatrie

La psychiatrie a cependant voulu échapper aux reproches de non-scientificité et de subjectivité (« Qu’est ce qui me prouve que…? Que votre patient est bien déprimé…? Que c’est un délirant…? Qu’il est totalement halluciné…? ») en essayant de mettre au point des outils diagnostiques fiables. Quel que soit le médecin, le praticien devrait parvenir aux mêmes conclusions s’il a recours à un bon instrument diagnostique. Mais cela ne signifie pas pour autant que la pathologie du malade soit objectivée, au sens d’une maladie infectieuse ou... [Lire la suite]
Posté par General Garcia à 07:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]