10 janvier 2005 - Des avertissements relatifs aux risques d'augmentation de comportement suicidaire ou agressif doivent désormais accompagner l'ordonnance des antidépresseurs, tant au Canada qu'aux États-Unis. Ces mises en garde témoignent de certaines inquiétudes vis-à-vis de ces médicaments, surtout quand ils sont pris par des jeunes.

En juin 2004, Santé Canada exigeait que tous les nouveaux antidépresseurs vendus sur ordonnance soient accompagnés d'un tel avertissement pour le consommateur. L'automne dernier, l'organisme américain de contrôle des aliments, la Food and Drug Administration (FDA), ciblait aussi les jeunes patients en obligeant les compagnies pharmaceutiques à insérer, dans la documentation accompagnant ce type de médicament, un avertissement à leur intention. […]

Un lien entre la prise d'antidépresseurs et le comportement agressif ou suicidaire des jeunes consommateurs a commencé à émerger depuis que des documents confidentiels à ce sujet furent présentés lors de causes portées en justice. Des poursuites opposant des familles de jeunes consommateurs d'antidépresseurs décédés aux fabricants, ainsi que des procès pour meurtre intentés contre des jeunes hommes prenant des antidépresseurs, ont mis au jour des essais cliniques dont les conclusions n'avaient jamais été publiées. Ces études, menées au cours des années 80, laissent croire que les compagnies pharmaceutiques savaient que les antidépresseurs pouvaient exacerber des tendances suicidaires ou agressives chez les jeunes patients, mais qu'elles avaient choisi de ne pas divulguer ces informations.

Marie-France Coutu - Réseau Proteus
Source : © PasseportSanté.net