Le méthylphénidate n'est qu'un recours.    

Chez l'enfant, le diagnostic de syndrome d'hyperactivité avec déficit de l'attention repose sur des symptômes non spécifiques (agitation motrice, déficit de l'attention, impulsivité). Ses limites sont floues, ainsi qu'en témoigne la discordance des diverses classifications. La prévalence est mal connue et semble souvent surévaluée.
Certaines questions importantes concernant le méthylphénidate, un amphétaminique, restent sans réponse. On ne connaît pas la durée optimale du traitement. On sait peu de choses sur le devenir comportemental et social à l'âge adulte après traitement par méthylphénidate dans l'enfance. On n'est pas complètement rassuré sur l'absence de risques cardiovasculaires à long terme.


© La Revue Prescrire
15 avril 2004
Source : Revue Prescrire